Quelles empreintes l’immigration laisse-t-elle dans la culture ?

Les nations, les peuples, les cultures, les croyances, les pratiques artistiques, les habitudes alimentaires voyagent, s’influencent, se mêlent au risque sinon de s’atrophier voir de disparaître. De ce point de vue, les immigrations ont contribué non seulement à irriguer les arts, les modes de vie, la culture française mais aussi et parfois à en être les principaux vecteurs. Des arts populaires, comme la chanson ou la cuisine, à la peinture et l’art moderne en passant par la littérature, l’architecture, la décoration, la haute couture, les immigrés et leurs descendants n’ont cessé de contribuer à la vitalité et au rayonnement international du "génie" culturel français. L’influence est multiple et ne consiste pas uniquement à s’inscrire dans une tradition artistique préexistante, à intégrer une identité inclusive et fixe mais à organiser des allers-retours entre l’ici et l’ailleurs, à multiplier les références, à décentrer les regards, à inscrire la France, physique mais aussi celle de la création, dans le monde et à introduire des thèmes nouveaux comme ceux de l’identité, de la mémoire, du nomadisme, de l’exil, de la rencontre…